La liste des choses accomplies et mes « résolutions » automnales.

Le 15 septembre, sur ce blog, je consacrais un article à la venue de l’automne (voir plus bas). A l’occasion de cette déclaration d’amour, j’en profitais pour lister des choses que je voulais accomplir durant cette saison. L’heure est venue de voir si j’ai réussi. A dire vrai, je n’y ai plus tellement pensé et je me suis laissée vivre. Je trouve que c’est important d’avoir des objectifs et des envies, mais cela peut devenir un sujet d’insatisfaction récurrent si on commence à s’en vouloir, se comparer aux autres. Soit on s’épuise dans une fuite en avant sans profiter de l’instant présent, soit on finit par tout lâcher, sombrer dans la procrastination et vivre avec un sentiment d’échec.

eb775ace5ee56e30b176760b90df259d

Pour ma part, chaque année, avant même de prendre de bonnes résolutions (ce que je ne fais pas vraiment), je prends le temps de noter dans un carnet la liste des choses accomplies durant les 12 mois qui viennent de s’écouler. Et croyez moi c’est surprenant car il y a beaucoup de choses si on s’autorise à être reconnaissant avec soi même : à inscrire un citytrip dans le pays voisin même si d’autres partent au bout du monde, à avoir atteint un petit objectif sportif sans pour autant courir le marathon… Nous nous mettons souvent de trop grands objectifs et passons à côté des belles choses qui se présentent sur notre chemin, qui sont parfois des étapes vers de plus grandes choses. Ou parfois pas, et ce n’est vraiment pas grave.

Ecrire cette liste et la relire me procure un sentiment très positif et me permet de remettre du sens et des évènements sur le temps qui passe. J’ai moins le sentiment que les choses m’échappent. Ensuite, je fais également une liste des choses que j’aimerais pour l’année qui vient et la liste des choses que j’aimerais voir continuer.

2945b0243d4470ad6bb46e12738e918f

Par rapport à ma liste du mois de septembre, voici où j’en suis :

  • Écrire plus souvent et publier deux fois par mois : je n’y suis pas encore mais j’ai continué à écrire. Je ne sais pas si je devrais m’organiser autrement et planifier des articles. Le dimanche après midi semble le bon moment. Je crois que je cherche encore ma ligne éditoriale aussi, pour l’instant cela fonctionne un peu comme un journal et je n’en suis pas totalement satisfaite.
  • Lire avant de m’endormir : check pour le moment et sans effort, j’en reparle bientôt
  • Continuer mon désencombrement : je dirais que c’est au point mort pour l’instant, je pense qu’une nouvelle petite purge me ferait du bien. Mais à part des vêtements, je ne laisse plus trop d’objets rentrer ici donc ça reste assez acceptable.
  • Economiser et ne plus sortir acheter le midi : ça a été mieux mais ça a été bien pire aussi et j’ai justement déjà cuisiné mes deux prochains repas de midi. Niveau économies, je prends aussi moins de bains et j’ai réussi à espacer les shampooings : moins d’eau et moins de produits.
  • Continuer le sport : check check check et je suis bien fière sur ce coup là. Je suis parvenue à une régularité exemplaire et je sens également les résultats. Notamment lorsque je fais un run à l’extérieur, j’atteins une endurance et une distance qui restent modestes mais supérieures à ce que j’ai pu faire ces dernières années. On ne lâche rien !
  • Faire ma propre soupe : quelques fois oui, mais souvent non et en fait ce n’est pas grave du tout.
  • Apprendre l’espagnol : après un creux, j’ai repris depuis quelques semaines et j’avance bien. Mon but est de continuer jusqu’à mon voyage à Valence en mars. D’ici là, je pense que je peux bien avancer dans le programme. Je pense que ma motivation avait un peu baissé car j’utilisais l’application sur ipod, c’est quand même plus ergonomique et je tiens plus longtemps si je prends le temps de me mettre devant mon ordinateur.
  • Me programmer des soirées créatives : je n’ai pas eu le temps, cette impulsion m’avait saisie en novembre et décembre c’était vraiment compliqué pour organiser ça.

Pas mal en somme. En tout cas, je suis sereine et persuadée que même si cela ne parait pas grand-chose, ça m’aide énormément à rester positive et à avoir moins peu du temps qui passe.

Une belle soirée

Deuxième article de cette série destinée à fixer les moments de bonheur de ma vie, de façon à mieux les identifier et à m’en souvenir. Puisque le bonheur nécessite d’être reconnu comme tel. Il ne s’agit pas ici d’une journée, mais plutôt d’une soirée et d’une bonne partie de nuit. Alors qu’y a-t-il eu de spécial ce soir là, celui du 10 novembre ? :

  • Le fait rare et précieux de se sentir parfaitement à sa place, dans son élément, de le savoir et de voir que d’autres le remarquent aussi
  • Vivre une aventure de groupe, avec ses heurts, mais où se sont tissés des liens et où la complicité culmine ce soir là
  • Le sentiment intense de vivre un moment unique, authentique, simple et tellement fort
  • Les rires, les rires, les rires incontrôlables…
  • L’idée que cette aventure va se poursuivre, que nous avons gagné le droit à un second chapitre
  • Le sentiment d’invincibilité de ces jours là qui persiste encore aujourd’hui
  • L’émotion, le plaisir, les applaudissements, l’urgence, la présence…

J’espère me souvenir encore de cette soirée, ce qu’elle avait de magique c’est peut-être qu’elle n’était pas planifiée.