Les petits plaisirs

Bonjour à tous, me revoici avec un nouvel article un peu différent. En ce moment je procrastine un peu beaucoup et je n’ai toujours pas rédigé mon bilan tri et minimalisme annoncé début février. La faute au splendide temps de février qui m’avait donné des envies de nettoyage de printemps et à celui de mars (plutôt inqualifiable) qui me laisse aujourd’hui avec l’énergie d’un mollusque sous valium. J’ai donc décidé de ne pas m’auto-flageller et de reporter de bel objectif à des jours plus doux et plus propices, lorsque j’en aurai l’envie.

Néanmoins, les dernières semaines n’ont pas été trop dégueulasses et je saisis l’occasion pour lister ici les choses qui m’ont fait plaisir malgré le temps maussade, découvertes et moments simples qui égaient le quotidien si on prend le temps de les savourer :

  • Décorer un arbre de Pâques : alors oui c’est clairement commercial et non minimaliste, mais j’avais craqué l’an dernier sur de jolies décos. Là, j’ai juste acheté des branches de cerisier et deux nouvelles boules (celles qui ressemblent à de petites montgolfières) et je ne culpabilise même pas car, tout comme mon sapin de Noël en son temps, ce petit arbre me procure du plaisir au quotidien. Il n’est pas très grand et c’est une pointe de verdure que j’apprécie, n’ayant ni jardin ni terrasse. Vous allez me dire que Pâques est encore loin, mais voilà, je l’ai fait dans la frénésie des beaux jours de février. N’est-il pas adorable ?

thumbnail_IMG_3804

  • Programmer une escapade d’une nuit à Lille pour retrouver une amie que je n’ai pas vue depuis (beaucoup) trop longtemps. La vie a fait que…mais elle m’a beaucoup manqué et je me réjouis ! L’occasion de parler, refaire le monde, découvrir mieux Lille, dénicher je l’espère des endroits cosy où prendre le thé et des artisans inspirants. Et puis j’adore passer la nuit à l’hôtel !!!
  • Parcourir des guides sur l’Angleterre empruntés à la bibliothèque et commencer une liste de lieux à ne pas manquer lors d’un périple qui n’a pas encore de début ni de durée. Se laisser aller à rêver et s’imaginer parcourir la côte en train jusqu’en Cornouailles et dans les Cotswolds…
  • S’essayer à un atelier couture. On pourrait facilement me décrire comme l’antithèse de « la fille bonne à marier » (patriarcat mon ami, que de belles expressions tu nous as inventées) : je n’aime ni cuisiner, ni jardiner, ni coudre, ni rien… La cuisine, je pense que c’est foutu, mais mes ambitions écologiques et de simplicité m’ont poussée à m’inscrire à un atelier zéro déchet chez Koxinel’s à Liège. J’ai passé une après-midi fantastique, ça m’a vidé la tête et j’étais comme dans un petit cocon créatif. Je n’ai pas vu le temps passer et j’ai été guidée pas à pas. Moi qui y allais juste dans une logique anti gaspi et pour pouvoir me débrouiller un minimum, j’ai trouvé ça amusant de dessiner un patron et se servir d’une machine. J’ai bien envie d’y retourner dans une formule « coudre un sweat ou une jupe » et de voir si je peux devenir plus autonome et fabriquer des vêtements ou de jolies choses à offrir. J’ai trouvé cela très reposant, quasi méditatif, moi qui ai un travail très cérébral et qui passe mon temps dans ma tête de façon générale.
  • Passer du temps avec ma filleule qui aura deux ans fin du mois. Après une phase où elle ne réclamait que ses parents, voilà qu’elle s’ouvre et m’adopte peu à peu. Moi, je l’ai aimée dès le début et mon cœur fond lorsqu’elle m’appelle marraine et court dans mes bras. La regarder grandir est une magnifique aventure et je rêve de plein de moments de complicité futurs avec elle et sa grande sœur.

Voilà, c’est tout pour le moment. Et vous quels sont vos plaisirs du moment et vos découvertes ?

df2cca8b1ca23a8b86643fa0db7503e0

Février: retour du less is more…

Février est de façon historique un mois qui ne me réussit pas. Un mois où on est crevé et où il faut travailler au lieu d’hiberner comme on le voudrait. Un mois où on a toujours froid, mais où les lumières de Noël ne nous réchauffent plus le cœur. Le mois où, m’a dit un jour mon médecin, on enregistre le plus grand nombre de débuts de congés maladie de longue durée. Un mois qui précède mars qui est encore si long et si hivernal.

Cette année, j’essaie de prendre février du bon pied. Et d’en faire un mois où je vais pouvoir reprendre mon challenge minimalisme et rangement. Un mois où la neige nous gratifie de sa lumière et pare les arbres moribonds de son élégance immaculée. Un mois pour marcher dans la campagne jusqu’à s’en rougir le bout du nez. Un mois propice à la lecture. Un mois où un jour, à la sortie du boulot, il ne fera pas encore noir. Un mois où prendre soin de soi de l’intérieur en se reposant, en mangeant sainement, en faisant la tournée minérale pour ceux qui ont envie ou doivent freiner leur consommation d’alcool, en écrivant/peignant/dessinant/cousant/cuisinant/étant créatif selon ses envies et talents, en prenant soin de sa peau qui tire, en faisant de jolis projets pour les beaux jours…

461d2b6d8187a168d05fd7bb7a75327f

Comme c’est un mois court et que j’ai récemment racheté quelques vêtements en soldes avec une pointe de culpabilité, je pense que c’est aussi l’occasion, avant que les beaux jours reviennent et qu’on ait tous envie de sortir, pour me remettre à un tri chez moi avant le nettoyage de printemps et le changement de garde robe.

Je ne sais pas encore comment je vais procéder, mais je vous invite à me rejoindre. J’avais pensé faire « un jour, un objet » comme je vous en avais parlé ici et , mais ce weekend, j’ai une envie irrépressible de tri alors je vais peut-être juste prendre une caisse et y mettre tout ce que je trouve à faire partir, puis continuer au fil des jours. A la fin du mois, ce qui sera dans cette caisse (il y a aussi des choses qui vont surement partir à la poubelle) sera sans doute donné chez Oxfam. J’y suis allée dernièrement et ça m’a fait un bien fou. Si cela vous dit, je vous propose de me suivre dans ce challenge. A la fin du mois, je ferai un bilan et une liste de ce dont je me serai séparée et je vous invite à faire de même. Vous verrez que c’est addictif. Et puis en février, il n’y a que 28 jours, c’est plus que faisable. Attention, veillez à recycler tout ce qui peut l’être bien sûr.

Bonne chance, je m’y mets de ce pas ! Je vous laisse avec quelques images et citations inspirantes…

bd5e4ca1e2dd050fe18b443e2b2faf258e38e5c0e647b635e91d1fd2f75c9e56bba60fcd74a349aa1e6f9f77c6998a2b

 

Carte postale de Bruges

Matin d’hiver – le train vers la mer – la bruine dans le ciel flamand – les pavés luisants – effluves de chocolat dans les narines – poésie nordique – encore la bruine – marcher, flâner, se laisser aller au hasard des ruelles qui voient défiler le monde – la magie des illuminations sur le Markt – Beffroi des libertés –  les bateaux chargés de touristes bravant l’humidité, leur voyage de l’année – marcher encore marcher – souper et dormir sur un bateau – la chambre blanc or bois, cocon sur les flots – souvenirs de sorties scolaires – parures rubis et or sur les façades – les cygnes qui règnent sur le Minnewater – jardins secrets – le béguinage apaisant – encore des lumières – se réveiller sur le canal – parenthèse atypique – battre le pavé – se réchauffer avec un doux breuvage lacté – se retourner et encore s’émerveiller – souvenirs et chaud au cœur – reprendre la direction de la gare – voyager avec des yeux d’enfant…

IMG_3479IMG_3523IMG_3496

Adresses pour une escapade brugeoise de qualité :

  • le Boat hotel de barge : un hôtel sur une ancienne barge à 5 min à pieds de la gare, 5 min du Minnewater et 15 min du Beffroi, c’est charmant, le personnel est absolument adorable et parle français. La literie est très bonne et le petit déjeuner est compris. Je vous conseille également leur restaurant. Un sans faute pour ma part.
  • L’espresso bar I love Coffee : à 200 mètres du Markt, une chouette adresse, déco industrielle lounge, un vertigineux choix de latte aromatisés, mais aussi des thés et des limonades maison. Un vrai coffee bar davantage fréquenté par les habitués que par les touristes, ce qui est malheureusement difficile à trouver dans l’hyper centre.
  • Olleke : attention les geeks craquage en vue, petite boutique (mais en ligne je vois qu’on peut commander) pour les fans de Harry Potter principalement, mais aussi du Seigneur des anneaux, les Animaux Fantastiques, Star Wars et Stanger Things. Produits dérivés, papeterie, figurines pop… J’ai craqué sur un pins du vif d’or et je suis une Potterhead comblée.
  • La féérie de Noël dans ce magasin, filiale d’un producteur allemand de décorations de Noël. Je pense que je n’en ai jamais vu de plus beau : décorations, calendriers de l’avent, horloges, maisons de poupées, etc… Le tout apparemment fait main, en bois, en verre et en métal. Les prix sont un peu élevés forcément, mais rien que pour le plaisir des yeux ça vaut le détour et pour (vous) faire un cadeau qui ne soit pas « made in china », la bonne adresse.
  • Une adresse que je n’ai pas testée, mais dont j’ai admiré plusieurs fois le lustre magistral, les ouvriers au travail et les délices exposés, Le Merveilleux qui, comme son nom l’indique propose cette pâtisserie à base de meringue dans des variations que je n’aurais pu imaginer. Pour ma prochaine visite sans doute, cela faisait rêver en tout cas…

Noël simple et magique

Le premier article de ce blog parlait de mon amour pour le mois de décembre. J’ai pris quelques jours de congé et j’en profite pour me gâter et écrire quelques billets pour le blog, l’occasion de dire ce que j’aime et peut-être de vous donner quelques idées, que vous aimiez ou non cette période. Pour passer un mois de décembre magnifique, j’aime :

  • Prendre une semaine de congé la première semaine de décembre. Je sais que tout le monde n’en a pas la possibilité et que si vous avez des enfants, vous privilégierez les vacances de fin d’année. Moi ça fait trois ans que je le fais et j’en suis ravie. Je prends le temps et les rues ne sont pas encore bondées. Je garde précieusement ces jours de congé toute l’année. Je préfère travailler quelques jours pendant les fêtes car ce que j’aime c’est l’ambiance de la période et pas le jour en lui-même.
  • Décorer mon sapin et mon appartement. Cette année j’ai acheté un sapin plus petit car l’ancien était trop grand pour ma pièce de vie. Il a déjà trouvé une nouvelle maison. Dans mon optique de désencombrement, je pense me défaire de quelques décorations superflues puisque j’ai fait plus sobre cette année et que j’ai trop de boules. Je ne me refuserai pas une décoration faite par un artisan si je la croise et que j’ai un coup de cœur, une jolie boule de verre par exemple.

IMG_3472

  • Ne pas courir dans les magasins car je ne fais pas de cadeaux pour Noël. Tradition familiale. J’aurai la chance d’en recevoir un de mes parents, mais je n’en demande même pas tant. Ce n’est pas par manque de moyens, c’est juste comme ça et personnellement cela me convient. Certains trouveront cela triste ou incompréhensible. Moi je trouve surtout que cette obligation crée des dettes, du stress et nous fait tomber dans le panneau de la surconsommation. Si vous souhaitez aller vous aussi vers plus de simplicité, offrez des expériences (cinéma, théâtre, massage,…), des choses qui se consomment (biscuits faits maison, vin) et/ou du temps. Le temps c’est de l’argent, mais à quoi sert l’argent ??? Moi ce qui me déprime ce sont les reportages sur les gens qui revendent leurs cadeaux dès le 26 décembre. Bien sûr, chacun ses traditions familiales et il est parfois difficile de s’en affranchir…
  • Ecrire et lire…prendre de l’avance pour mon blog, m’installer sur mon canapé avec des bougies…Il y a dix jours, je suis allée à la bibliothèque près de chez moi et cela m’a replongée en enfance. J’ai trouvé des livres que je voulais lire et la bibliothécaire m’a informée que cette bibliothèque était en réseau avec plein d’autres de la Province, du coup, grâce à ma cotisation annuelle, je peux faire venir à moi quasi tous les livres que je veux.

IMG_3437

  • Ecrire des cartes de Noël à envoyer par la poste. Je ne le fais pas chaque année, mais j’aime prendre ce temps et cela fait souvent plaisir. Ne pas faire de cadeaux matériels ne signifie pas que je n’offre rien, mais j’offre différemment: un goûter, une carte, mon temps…
  • Me promener en voiture ou à pieds dans les villages et admirer les décorations parfois exagérées et pas du tout minimalistes ou écologiquement intéressantes. C’est Noël après tout.
  • Mettre un feu qui crépite ou une playlist jazz d’automne ou de Noël sur mon écran télé via youtube. Ambiance assurée. Ou bien regarder le film de Noël de l’après midi. C’est toujours pareil, mais c’est une douceur nécessaire. Le tout en vaquant à mes occupations.
  • Penser à toutes les choses accomplies durant l’année écoulée. J’en parlais déjà ici, mais plutôt que de (ou avant de) prendre de bonnes résolutions pour l’année qui vient, je vous conseille d’écrire à la main (car cela encre et ancre) tout ce que vous avez fait durant les 12 mois de 2018 : une bonne résolution tenue, un objectif sportif atteint, des vacances, sorties, un moment passé avec un être cher…bref tout ce qui a rempli l’année. Plutôt que de toujours se focaliser sur ce qui reste à faire, cela fait un bien fou. L’occasion de se rendre compte de comment on remplit son temps, si cela nous convient ou non et parfois de revoir certaines priorités.
  • Me promener dans la neige si seulement il finit par y en avoir, espérer voir un rouge gorge, scruter les traces de pattes, admirer le givre sur les branches nues des arbres, rentrer boire un bon chocolat chaud…

December, I love you…

b9553beffcef760dacd9a26a95457c58J’adore décembre, je voudrais pouvoir l’étirer à l’infini, surtout le début, parce que la frénésie de la fin a tendance à m’oppresser un peu. J’aime les bougies parfumées à la cannelle et au gingembre, cette époque où le mauvais goût s’affiche sans pudeur sur les pulls et les boules de Noël. J’aime regarder les décorations lumineuses exagérées dans les jardins des villages à la nuit tombée. J’aime même vaquer à mes occupations avec un film de Noël en arrière fond.

Je plains les gens qui courent après les cadeaux, je ne comprends pas bien cette pression. Je pense que Noël, qu’on soit croyant ou pas, est la fête du foyer et par là des gens que nous aimons. L’occasion de prendre le temps de leur accorder de l’attention, une action bienveillante, un mot venant du cœur. L’occasion aussi de prendre soin de nous, de revenir à l’enfant que nous étions et de lui faire un signe en lui disant qu’on ne le perd pas totalement de vue dans ce monde à mille à l’heure.

Décembre m’inspire et me donne envie d’être créative, d’enfin cesser de procrastiner et de meubler cet espace virtuel, d’y déposer ce que j’aime, ce qui me fait vibrer, ce qui me révolte, mes projets, mes doutes, mes coups de mou et mes coups d’éclats, car j’espère qu’il y en aura…