Bilan culturel de juin

Hello,

Juin a rimé avec beau temps. Juin a rimé avec la possibilité d’entamer la préparation d’un spectacle en voyant les gens en vrai. Bonheur. Juin a rimé avec des escapades. Juin a rimé avec la reprise d’une prudente vie sociale. Juin a relégué netflix à une place acceptable dans ma vie. Voici donc le bilan le plus maigre de 2020 !

En ce mois de juin, j’ai regardé la troisième saison de Marcella. J’avais déjà vu les deux premières et même si j’étais déjà mitigée à l’époque quant à cette flic traumatisée, colérique et égoïste, j’étais scotchée par les intrigues et par la performance d’Anna Friel (non sans rappeler Claire Danes dans Homeland, pour le côté folie). Pour cette troisième saison, Marcella (qui ne tourne toujours pas très rond) a quitté Londres et bosse comme agent infiltré dans une famille de la mafia Irlandaise. Je n’ai pas accroché, je ne parviens pas à avoir de l’empathie avec le personnage. Cette saison est probablement la dernière et pour moi en tout cas c’en est assez.

J’ai découvert Community, une série décrite comme culte et décalée, terminée depuis un petit temps déjà. J’avais envie de la tester car elle a débarqué sur netflix il y a peu et Gillian Jacobs (vue et approuvée dans « Love ») est au casting. Cette série est assez indescriptible et n’est pas destinée à tout le monde. On rit ou on ne comprend rien/déteste. Moi, j’adore. Voici ce qu’en dit wikipedia, pour vous faire une idée… « Community met en scène un groupe d’étudiants d’un community college, établissement d’enseignement supérieur américain souvent considéré comme inférieur à l’université et qui accueille pour cette raison de nombreux élèves en difficulté ainsi que des adultes souhaitant reprendre leurs études. (…)La série repose en partie sur de très nombreuses références plus ou moins appuyées (et souvent parodiques) à des films, des séries, des genres cinématographiques et la culture contemporaine en général, utilisant souvent le métahumour (de l’humour à propos de l’humour) ainsi que des procédés de narration non-linéaires (épisode en huis clos, parodie de Law and Order, parties de paintball : parodie de « Paintball » le film, épisode en 8-bits, histoires alternatives du dé, épisode en pâte à modeler animée, etc.) et abattant parfois le quatrième mur. » Tout un programme…

Myers-Briggs® Personality Types Of Community Characters

J’ai enfin regardé la première saison de la série « Bron » ou « The Bridge » qui met en scène un duo d’enquêteurs dano-suédois. Le sympathique et extraverti Martin collabore avec Saga Noren, atteinte d’autisme Asperger ( bien que cela ne soit toujours pas nommé au point où j’en suis, fin de la deuxième saison) pour résoudre une série de crimes concernant leurs deux pays, de part et d’autre du pont de l’Oresund (avez-vous suivi les articles concernant mon voyage au Danemark). Il faut être concentré car le scénario est bien ficelé mais extrêmement touffu et je regarde en suédois (ou en danois à certains moments, je ne sais pas, bien malin qui fera la différence). Le personnage de Saga ne ressemble à aucun autre et Sofia Helin a vu, à juste titre, sa performance saluée par la critique. Je poursuis mon visionnage et cela me donne envie de retourner en Scandinavie.

BRON || BROEN

J’ai tout de même pris le temps de lire deux romans également. J’ai poursuivi ma relation avec Jonathan Coe en lisant « Numéro 11 » qui se déroule dans l’angleterre contemporaine, héritière de celle de son chef d’œuvre « Testament à l’Anglaise ». Ce roman est construit d’une façon originale, mais difficile à décrire en peu de mots. Disons que ce sont des nouvelles reliées entre elles par deux amies, le chiffre 11 et les descendants des Winshaw. Je l’ai apprécié sans l’adorer, il m’a surtout donné envie de relire le fameux Testament à l’Anglaise. Voici la quatrième de couverture. « Le numéro 11 renvoie, bien entendu, au domicile du ministre de l’Économie britannique. Enfin, c’est aussi celui du bus où vient se réchauffer une chanteuse oubliée, en ces temps de crise. Mais peut-être s’agit-il de l’adresse de cette maison où deux gamines découvrent un étrange cadavre. À moins qu’il ne désigne la table où, lors d’un dîner de gala, un détective va démasquer un tueur d’humoristes. Ou encore le nombre d’étages souterrains qu’une richissime famille londonienne veut ajouter à sa demeure pour de mystérieuses raisons… Dans ce nouveau roman – son onzième –, Jonathan Coe entrelace cinq récits délirants, où se croisent les destins de deux femmes, Rachel et Alison, des années 1990 à aujourd’hui, dans une Angleterre désormais gouvernée par les descendants des héros malveillants de Testament à l’anglaise, les Winshaw. Une satire mordante et virtuose. »

J’ai également lu « Anatomie d’un scandale » de Sarah Vaughan. J’avais découvert cette autrice avec « la ferme du bout du monde » à l’été 2018. Ce roman est bien différent. Il y est question de deux femmes, une procureure et l’épouse du premier Ministre du Royame-Uni. La première doit faire condamner l’époux de la seconde. Sans trop en dévoiler, je dirais que Sarah Vaughan signe ici un roman engagé et interpellant sur la question du viol, du consentement (la fameuse zone grise, même si elle n’est pas mentionnée telle quelle) et de la reconstruction. Je l’ai trouvé extrêmement pertinent et d’actualité. Les personnages féminins sont construits en profondeur et on s’y attache. Le personnage du Premier Ministre est également très intelligemment édifié, tout en ambigüités. Je recommande chaudement cette lecture.

Voilà, c’est tout pour ce mois de juin. Point encore de cinéma, pas d’expositions non plus… J’espère que vous profitez également sagement des retrouvailles avec vos proches. N’oubliez pas de rester prudent…les chiffres sont à nouveau en augmentation et même si j’ai aimé le confinement, je redoute d’être à nouveau séparée de certaines personnes…

A bientôt,

C.

3 réflexions au sujet de « Bilan culturel de juin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.