Bilan culturel de janvier: documentaires et coup de coeur littéraire

Quoi de neuf en ce mois de janvier ? Balades sous la pluie, séries sous la couette, télétravail et patience, je pense que nous en sommes tous là.

J’ai passé moins de temps devant les écrans en ce mois de janvier, après un mois de décembre assez scandaleux. J’ai fait d’autres choses à la place, mais ça j’en parlerai un autre jour. Néanmoins, en janvier, j’ai regardé :

  • Un documentaire sur le Prince Philipp (le Duc d’Edimbourg) et un autre sur Elizabeth 2. Après ça et The Crown, je deviens assez incollable.
  • Un documentaire sur Selma Lagerlöf. Pour ceux qui ne la connaissent pas, il s’agit de l’auteure suédoise des aventures de Nils Holgersson (mon enfance a été bercée par les dessins animés tirés de son œuvre. Qui les a vus ?). Je savais qu’elle avait été la première femme à recevoir le Prix Nobel de littérature, mais j’ignorais à quel point elle était pionnière et en avance sur son temps. Elle a fait carrière en dépit de l’avis de son père, ne s’est jamais mariée, est devenue riche et a fréquenté plusieurs femmes. Une femme remarquable.
  • Bien sûr, comme on a commémoré les 74 ans de David Bowie et les 5 ans de sa disparition, j’ai pu regarder un documentaire sur lui aussi, réalisé à l’occasion de ses 50 ans.
  • J’ai regardé un classique qui trainait dans un coin de ma liste mentale des films à voir : La vie est belle de Frank Capra. Pas celui de Benigni donc, mais un film de 1946 avec James Stewart, souvent diffusé aux alentours de Noël. Un film dur et aussi extrêmement émouvant. Je n’avais jamais été autant émue par un film datant de cette époque, le noir et blanc, les intrigues m’empêchant sans doute de me connecter vraiment aux personnages. Ici on passe du désespoir à la magie avec une ode à la solidarité. Je comprends que cela soit devenu un classique de Noël. Dans la foulée, j’ai regardé un documentaire sur Frank Capra arrivé avec ses parents aux états unis quand il était petit et qui a adopté sa nouvelle patrie encore davantage que l’inverse. Je n’ai vu que ce film, mais il parait que sa carrière a été bercée par le rêve américain, lui-même l’ayant vécu. Pas totalement un mythe donc.
La Vie est belle (It's a wonderful Life) de Frank Capra - 1946 - Shangols
  • Comme 68 millions de foyers, j’ai regardé la première série des Chroniques des Bridgerton. Et…comment vous dire ? Il faut arrêter de citer Jane Austen et Donwton Abbey comme références, car cette série n’en a ni l’esprit, ni le scénario, ni la classe ni même le respect de l’histoire. J’aurais dû me méfier, c’est produit par la même société que Grey’s Anatomy et je déteste cette série. L’époque n’est qu’un prétexte à d’interminables regards langoureux et dialogues sur le mariage le mariage le mariage. On a flanqué un ou deux personnages un peu féministes sur le côté, mais c’est désespérément creux. L’amatrice de Period Drama que je suis n’approuve pas du tout, mais manifestement beaucoup y ont trouvé leur compte.
  • J’ai regardé la saison 7 de mon bien aimé Morse toujours aussi torturé. Seulement trois épisodes pour cette septième saison. L’une de mes préférées je pense avec son intrigue au long cours, des passages à Venise et plus d’airs d’Opera que jamais.
Endeavour' Recap: Season 7 Episode 1 | WTTW Chicago
Shaun Evans en smoking, yes please 🙂

Au rayon littérature, j’ai lu deux livres. J’ai adoré le premier Elegie pour un Américain de Siri Hustvedt (la femme de Paul Auster). Il coche beaucoup de cases sur la liste des choses qui me plaisent :

  • Une histoire d’immigration
  • Un personnage principal qui est psychiatre et toute une réflexion sur le métier et la question de la santé mentale du thérapeute
  • Un style irréprochable
  • Un secret de famille
  • New York
  • Des personnages denses qui se dévoilent peu à peu dans toute leur humaine complexité.

J’ai adoré et j’ai saoulé mes collègues avec ce livre pendant une bonne semaine. Je ne l’ai jamais dit, mais pour ceux qui l’auraient deviné, je travaille dans le champ de la santé mentale, c’est pourquoi je suis particulièrement sensible à certains points. Siri Hustvedt est elle-même thérapeute, mais le livre est accessible. Ce n’est pas le livre d’une psy, mais celui d’une écrivaine de grand talent qui sait utiliser ses connaissances de la psyché humaine.

Il était difficile pour Antonin Varenne et sa Toile du Monde de passer ensuite. J’ai trouvé ce court roman assez insipide. J’avais été attirée par le contexte  et l’époque (l’exposition universelle de Paris en 1900), mais je n’ai pas véritablement accroché. L’exposition n’est qu’un cadre, on n’y apprend pas grand-chose (oui je sais c’est un roman mais je m’attendais à une effervescence particulière) et je n’ai pas aimé le personnage principal…Bref.

Et sinon, dans mes oreilles ce mois-ci, il y a eu beaucoup de choses, mais j’ai apprécié écouter Harry Styles, Taylor Swift, Lana del Rey et Sir Paul Mc Cartney. Je ne mentionne même plus David…

Harry Styles flamboyant sur la couv' de Vogue shootée par Tyler Mitchell
26 ans et il a tout compris

Je suis assez contente de ce bilan, car même si j’ai perdu du temps devant Bridgerton, j’ai aussi regardé des émissions intéressantes. Et j’ai gardé du temps pour d’autres activités, intellectuelles ou non.

Et vous, comment avez-vous débuté cette année ? Les confinements vous ont-ils également amené à changer vos habitudes et/où à céder à l’appel du canapé ?

2 réflexions au sujet de « Bilan culturel de janvier: documentaires et coup de coeur littéraire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.